Rechercher
  • ESSFI

CAPACITÉS DE RÉSILIENCES DES ACTEURS DE L'ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE FACE AU COVID19


Le 17 juin 2020, ESSFI a suivi le wébinaire organisé par le Réseau des Acteurs et des Collectivités Territoriales pour l’Economie Sociale et Solidaire au Sénégal (RACTES), sur le thème « CAPACITÉS DE RÉSILIENCES DES ACTEURS DE L'ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE FACE AU COVID19 ». Ce wébinaire est le premier d’une série autour des défis et enjeux de l’ESS post Covid19. Sont intervenus Mor Diakhaté d’Alphadev, Omar Sy de l’ONG Ndeyi jirim, Riccardo Carlotti de la fondation Etimos, Aminata Diop Samb du Fond de développement et de solidarité municipale (Fodem), Oumou Ngom du réseau des femmes Cesiri, Adama Soumaré de WIEGO, Maïmouna Diop Paye de l’Union des Femmes Chefs D’entreprises (UFCE), et Abdoul Aziz Wade de l’entreprise W&L.

Si la pandémie a des conséquences sur toutes les organisations, le secteur informel et plus largement les entités de l’économie sociale et solidaire ont été particulièrement affectés, la plupart se retrouvant sans revenus.

Les panélistes ont cependant présenté les actions et initiatives mises en œuvre par leurs organisations respectives pour y faire face, démontrant ainsi les capacités d’adaptation de l’ESS face à une crise inédite. On compte, parmi les démarches généralisées : la mobilisation autour de la fabrication de masques, de savons et de gel hydroalcoolique, la distribution de kit sanitaires et alimentaires aux populations les plus vulnérables (les jeunes filles, les femmes actives dans le secteur informel ou encore les enfants talibés des daaras), et parfois la mise en place de fonds de solidarité pour les familles et les structures sociales et culturelles en difficulté. Beaucoup ont également mené des campagnes de sensibilisation et de prévention via la distribution de flyers et d’affiches, mais également la formation aux gestes barrières.

La pandémie a rendu plus flagrantes les difficultés que rencontre l’ESS dans un contexte où d’absence de cadre légal, de cadre unitaire permettant de rassembler tous les acteurs du secteur informel, ou encore d’espace de dialogue entre les acteurs de l’ESS et les autorités sénégalaises. Les organisations plaident toutes pour la création de ces cadres. Elles plaident également pour la formation des acteurs de l’ESS à la négociation collective et la maîtrise de l’environnement juridique afin de pouvoir obtenir de l’Etat des accords officiels et concrets. La formation en prévention et en gestion des crises, la mise en place d’un fonds d’aide d’urgence par l’Etat pour soutenir les organisations de l’ESS, la création dans les communes de cellules d’appui et d’accompagnement de l’ESS ou encore la prise en compte de l’ESS dans le Programme de résilience économique et social sont autant de pistes de réflexion soulevées lors de ce wébinaire dans la perspective du monde post-Covid19.

Retrouvez l’intégralité de ce wébinaire ici.